Maurice Maeterlinck, un auteur dans le cinéma des années dix et vingt (Repenser le cinéma / Rethinking Cinema t. 8) par Christian Janssens

Titre de livre: Maurice Maeterlinck, un auteur dans le cinéma des années dix et vingt (Repenser le cinéma / Rethinking Cinema t. 8)

Auteur: Christian Janssens

Broché: 253 pages

Date de sortie: September 9, 2016

Éditeur: Peter Lang AG, Internationaler Verlag der Wissenschaften

Obtenez le livre Maurice Maeterlinck, un auteur dans le cinéma des années dix et vingt (Repenser le cinéma / Rethinking Cinema t. 8) par Christian Janssens au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Maurice Maeterlinck, un auteur dans le cinéma des années dix et vingt (Repenser le cinéma / Rethinking Cinema t. 8) par Christian Janssens

Christian Janssens avec Maurice Maeterlinck, un auteur dans le cinéma des années dix et vingt (Repenser le cinéma / Rethinking Cinema t. 8)

Cet ouvrage porte sur le cas concret de Maurice Maeterlinck comme auteur adapté à l’époque du cinéma muet. Inspiré de la théorie de Pierre Bourdieu, il propose de renouveler la problématique de l’adaptation cinématographique en prenant pour point de départ l’auteur agissant dans plusieurs champs et étant agi par ceux-ci.


Dans les années dix et vingt, Maeterlinck occupe des positions contrastées : consacré en littérature, peu ou pas reconnu au cinéma. Cet écart suscite un triple questionnement, sur l’entrée de l’auteur dans le champ cinématographique, sur les stratégies qu’il transpose d’un domaine à l’autre, enfin sur l’ajustement des stratégies aux états successifs du cinéma. Centré sur le contexte de production des œuvres, l’ouvrage ne néglige pas leur dimension esthétique. Il met en évidence des sources premières rarement sollicitées : les films Monna Vanna (Ambrosio, 1914–1916), Pelléas et Mélisande (Éclair, 1915) et The Blue Bird (Paramount, 1918). L’analyse esthétique révèle la manière dont le cinéma reprend des éléments théâtraux et se les réapproprie, ou encore dans quelle mesure les œuvres adaptées oscillent entre les différents pôles de production et se stabilisent dans la zone de grande production de qualité.